Sigfredo Haro, Sigfredo, Haro, Sigfredo photography, Nyon, photographer, Sigfredo, Sigfredo Haro, photographer, Nyon, photography
Buscar

Le CD et le vinyle de retour en ville



NYON - Un magasin de disques à l’ancienne ouvrira samedi à la rue du Collège. Une première depuis la fermeture de Disque Service, en 2010.

Des bacs de CD et de vinyles, soigneusement triés par style et ordre alphabétique. A l’ère du tout numérique, les amateurs de musique «en dur» n’y croyaient plus. Et pourtant c’est bien vrai, en plein centre-ville de Nyon, au numéro 3 de la rue du Collège, un bon vieux magasin de disques est sur le point d’ouvrir. Il se nomme «Bar à disques» et proposera dès samedi un large choix de «galettes» allant du rock au hip-hop, en passant par le fado et l’afro-beat. Un événement pour la cité qui avait perdu le dernier commerce de ce type en 2010, lors de la fermeture de «Disque Service».

A l’origine de cette enseigne, on trouve Sébastien Villard, un jeune et costaud trentenaire établi à Bassins. Après avoir travaillé de longues années en tant que bûcheron et machiniste, ce grand mélomane et batteur à ses heures s’est dit un beau jour qu’il était temps de songer à une reconversion. Et de réaliser son rêve d’adolescent. «L’idée d’ouvrir un magasin de disques m’avait toujours fait envie, raconte-t-il. Et puis le fait qu’il n’en existait plus entre Lausanne et Genève m’a sérieusement motivé. Alors je me suis mis un coup de pied aux fesses et je me suis lancé.».

Risqué mais possible

Un pari ambitieux et potentiellement très «casse-gueule», d’autant plus qu’il s’agira là du seul revenu de Sébastien Villard. Mais ce dernier est confiant, il ne fonce pas tête baissée. Le loyer de son local est «abordable», dit-il, et au préalable il a mené une petite étude de marché tout en sondant son entourage.

«Je me suis rendu compte que tout le monde n’était pas encore à l’aise avec l’achat de musique sur Internet. Un exemple tout bête: les chauffeurs poids lourd avec qui je travaillais dans mon ancien métier me disaient souvent qu’ils ne savaient plus où acheter des CD pour renouveler leur collection.»

L’intéressé brandit encore une statistique qui confirmerait le grand retour du vinyle: «En ce moment, en Europe, les ventes de ce type de support augmentent chaque année de 7%.» Enfin, il évoque les réactions positives des nombreux passants qui n’ont pas hésité à franchir le pas de porte de son commerce, alors qu’il était encore en travaux, pour témoigner leur soutien. «Vraiment, je suis très surpris. Beaucoup de gens sont venus me dire qu’ils attendaient l’ouverture avec impatience.»

Près de 1400 pièces

Pour débuter, Sébastien Villard s’est constitué un stock d’environ 1400 pièces. «Environ 800 CD et 600 vinyles, qui proviennent principalement d’un distributeur basé à Aigle», indique-t-il. On n’y trouvera pas de disques d’occasion, que du neuf, le tout aligné sur les prix du marché. «Il y en aura pour tous les styles, de Fela Kuti à Neurosis (ndlr: célèbre groupe de metal américain).»

En fouinant, les clients pourraient aussi bien tomber sur quelques «plaques» de groupes locaux, Sébastien Villard souhaitant leur accorder une place de choix dans ses bacs. «Ce que je souhaite, c’est proposer un commerce à taille humaine, qui puisse favoriser les rencontres entre passionnés demusique.»

INFO +

Apéritif de préouverture:

Vendredi 24 mars / dès 17h30

Horaires dès le samedi 25 mars:

Du mardi au vendredi de 11 à 18h30

Le samedi de 10 à 17h non-stop

www.baradisques.ch

#portrait #musicien #musique #Vinyle #magasin #CD #SébastienVillard #Baràdisques #disque

0 vistas